Entre professionnel passionné et amateur raisonné...

Acer burgerianum 40 cm 15 ans, pot création d'artiste céramiste Français.

Dis moi...

Ces pages sont le témoignage de plus de 30 ans d'expériences vécues avec leurs réussites et leurs échecs.

Elles ont été à l'origine d'un certain nombre de constats;
Elles ne se veulent ni pédagogiques ni scientifiques (à quelques exceptions près concernant le Ph de l'eau d'arrosage et l'engrais), mais beaucoup plus simplement un partage, comme peuvent le faire la plupart des amateurs entre eux.


Le substrat et son PH.

Beaucoup d'éleveurs de Bonsaï pensent qu'il suffit de rempoter un Bonsaï dans un substrat adapté à l'espèce, il n'en est rien: la petitesse ou la faible épaisseur de la coupe impose des arrosages beaucoup plus fréquents que pour une plante dans un pot normal.

Les arrosages répétés modifient en quelques semaines le PH du substrat, en fonction des éléments contenus dans l'eau, du PH de celle-ci ainsi que les éléments fertilisants qui auront été rajoutés. ex: si vous cultivez une azalée (satsuki rempoté dans de la kanuma),  dont le PH du sol doit se situer autour de 5,5, que celle-ci est arrosée avec une eau pas forcément calcaire, mais toutefois minéralisée dont le Ph est à 7,5, le PH du substrat sera modifié en l'espace de quelques semaines pour atteindre le même PH de 7,5.

Au contraire si celle-ci est arrosée avec une eau de PH 8 ou plus, mais trés faiblement minéralisée type eau de pluie stockée et désoxygénée, le PH de cette eau d'arrosage n'aura que peu d'influence sur le PH du substrat.